Plus de 800 marques
800 000 clients actifs
Retours faciles et gratuits sous 30 jours
Filtre

Corps de roue libre : la magie du moyeu arrière

Le corps de la roue arrière est une pièce qui est véritablement magique. D’une part, il transmet la puissance des pédales et, d’autre part, il donne de la liberté au moyeu arrière lorsque vous ne fournissez pas de puissance. Ses plus de 30 ans d’histoire se sont adaptés au boom des systèmes mono plateau, caractérisés par l’augmentation du nombre de pignons, ce qui oblige donc les amateurs de roue libre à acheter des adaptateurs qui leur permettent de conserver leur système préféré tout en restant à la page. Lire la suite

Classement par Popularité

Qu’appelle-t-on le corps de vélo ?

Le corps de vélo est une pièce cylindrique qui fait partie du moyeu et qui est fixée à la cassette du vélo par une série de dents. Grâce au système de transmission, la force générée par le pédalage est transmise à la roue arrière. Lorsque vous arrêtez de pédaler, le corps de cassette fait en sorte que la roue continue à tourner et utilise l’inertie : on le reconnaît au bruit caractéristique que fait la roue libre en tournant, qui est semblable sur tous les vélos même s’il existe de petites différences de comportement selon les marques, y compris celles qui visent à ce que le corps soit le plus silencieux possible.

Les atouts du corps du vélo reposent sur un mécanisme de 2 à 4 cliquets. Ceux-ci comprennent des ressorts qui les maintiennent droits et serrés lorsque la roue avance ou qui se libèrent et se déplacent librement lorsque vous pédalez un peu en arrière. La réponse du vélo au début du pédalage dépend des cliquets. 

Mais également des 9 rainures faites pour accueillir les pignons. Ces 9 trous ont dominé le marché pendant plus de trente ans et aujourd’hui, avec la prolifération des systèmes mono plateau, ils font pour la première fois l’expérience de la concurrence.

Les experts estiment que les corps de roue libre sont en train de vivre la fin d’une époque, du moins telle que nous l’avons connue. L’avenir appartient au mono plateau. Le marché étant dominé par le corps de vélo traditionnel et les grandes marques étant toujours focalisées sur sa production, il reste encore des années avant qu’il ne soit complètement relégué au second plan, mais les nouveaux modèles de corps de vélo arrivent en force, et nous allons vous expliquer pourquoi. 

Les corps de vélo de nouvelle génération

Les systèmes mono plateau ont ajouté des pignons de plus grandes dimensions, de sorte que les fabricants ont commencé à modifier leurs corps de vélo traditionnels. L’objectif est de maintenir la rigidité et la fiabilité de ce composant.

Parmi les principales innovations apportées par le système mono plateau, on peut citer le nombre de pignons, qui a augmenté de façon spectaculaire, en particulier dans les cassettes pour vélos de route. Dans certains cas, le nombre de pignons sur le plateau supérieur peut atteindre le nombre de cinquante, ce qui est plus que suffisant pour affronter n’importe quelle montée sans fournir trop d’efforts.

Dans tous les cas, le système mono plateau les oblige à être montés sur une seule base qui est généralement vissée sur le corps de vélo et nécessite donc une certaine compatibilité. Certaines marques réduisent le poids en utilisant un pignon plus petit qui flotte sur le deuxième pignon, ce qui évite de rallonger le corps.

Pour réduire la charge sur le corps du vélo et, d’autre part, réduire le poids total du vélo, les pignons sont fabriqués par usinage CNC, connu pour alléger considérablement les matériaux et permettre un contact précis avec la cassette, sans les écarts qui, au fil des semaines, peuvent se traduire par des cliquetis et des grincements indésirables. Dans certains cas, cette technique est combinée avec des pièces en aluminium, également très légères. Toutefois, la résistance est compensée par des boulons en acier, c’est-à-dire les pièces qui maintiennent les pignons ensemble.

D’autres marques ont révolutionné les corps de vélo d’un point de vue pratique, en ajoutant des rainures supplémentaires qui permettent d’installer une plus large gamme de cassettes. Parfois même elles ont opté pour des cassettes fabriquées à partir de pièces, qui tendent à être moins chères et combinent des matériaux tels que l’aluminium et le titane dans de nouveaux alliages fabuleux qui améliorent les performances, comme l’anodisation dure. Ces cassettes, associées à un bon corps de vélo, permettent d’utiliser 51 pignons.

En raison de ses caractéristiques, vous devez bien savoir ce que vous voulez faire en ce qui concerne le corps de roue libre. Dans le cyclisme sur route, les objectifs sont généralement bien définis : la vitesse et l’optimisation des efforts. Les avantages par rapport aux corps de vélo classiques à 9 rainures sont évidents. Vous n’avez plus à vous préoccuper de la résistance des corps de vélo, oubliez l’époque où ceux-ci étaient fabriqués en matériaux légers et où la cassette était souvent pleine d’encoches qui finissaient par la rendre inutilisable.

Le rapport entre les pignons et les plateaux fait que vous devez faire attention lors de l’achat d’un corps de cassette, car des incompatibilités peuvent survenir, en particulier dans les systèmes mono plateau. Les spécifications de chaque produit sont là pour vous aider. Veuillez bien les suivre car sinon l’installation et l’utilisation ultérieure de votre corps de vélo vous causeront de sérieux problèmes.

Quelques conseils pour l’achat d’un corps de roue libre

Lorsque vous achetez un corps de vélo dans le but de remplacer celui que vous possédez actuellement, vous devez notamment prendre en compte votre ancien modèle car c’est celui qui s’adapte le mieux à vos roues actuelles. En revanche, si vous souhaitez remplacer les roues, n’oubliez pas qu’il n’existe pas, à l’heure actuelle, de corps de vélo universels, mais qu’ils sont plus ou moins compatibles avec les principales marques qui fabriquent des moyeux. En général, vous obtiendrez des performances optimales en combinant des composants du même fabricant. Bien que cela puisse paraître contraignant, c’est pratique, car ces pièces ont subi des tests approfondis avant d’être mises sur le marché. De plus, dans certains cas, notamment sur les vélos haut de gamme, le corps n’est compatible qu’avec des pièces du même modèle, ce qui rend la tâche encore plus difficile.

Le kit de conversion est une solution partielle à tous ces inconvénients, surtout si vous souhaitez changer le corps lorsque vous voulez essayer un autre système de cliquet.